05 56 12 14 40

05 56 12 14 40

Epaule du sportif de lancer

 

 

 

Rôle de l'articulation gléno-humérale

Lors du lancer, l’épaule se comporte comme une catapulte. En armer du bras, l’humérus constitue un axe de rotation sur lequel viennent s’enrouler les parties molles, tout particulièrement les ligaments et les muscles. Cette zone est le centre de la partie inférieure de la glène.

 

 

Epaule du sportif de lancer : diagnostic

Les épaules considérées à risque sont celles qui présentent un déficit de rotation interne et/ou une malposition de l’omoplate (SICK scapula). Ce qui fait la gravité d’une pathologie de l’épaule chez un lanceur, c’est l’apparition de lésions intra-articulaires gléno-humérales.
Cette combinaison est particulièrement dangereuse pour le bourrelet postéro-supérieur, la partie inférieure et postérieure du supraspinatus et le complexe capsulaire antéro-inférieur. L’examen clinique doit être complet, s’intéressant aux pathologies éventuelles de la chaîne cinétique concernée lors du geste sportif. Un examen de la colonne vertébrale (lombaire) et des membres inférieurs recherchera une asymétrie de mobilité.
L’arthro-scanner ou l’arthro-IRM recherchent de lésions du bourrelet glénoïdien et de la coiffe des rotateurs.

 

 

Epaule du sportif de lancer : traitement

La plus grande majorité des patients répond au traitement rééducatif associant un programme d’étirement capsulaire postéro-inférieur à une rééducation spécifique de repositionnement de la scapula.
Ici, il est essentiel d’analyser de façon extrêmement précise le geste sportif afin de rechercher un mouvement particulièrement vulnérant pour la coiffe des rotateurs. La reprogrammation du lancer est adaptée afin de limiter au maximum les micro traumatismes et les lésions d’hyperutilisation.
Le traitement chirurgical de l’épaule du lanceur ne peut se faire que sous arthroscopie. Il n’y a en effet aucun moyen chirurgical traditionnel d’atteindre et de réparer l’insertion glénoïdienne du long biceps avec suture par fil monté sur implant.